Limiter les flux touristiques a Venise (communiqué de presse | FR)

Aux médias et candidats à la mairie de Venise 2015 (et aux éditeurs de guides de voyages, et à tous ceux qui se préoccupent de l’avenir de Venise)

UN PROJET POUR VENISE: La gestion des flux et la governance du tourisme à Venise (S.Marco pass)

« Venise 2020 capitale du tourisme durable culturale ou enfer du tourisme de masse? »

Venise est demeurée trop longtemps sans une vraie gouvernance du tourisme. C’est pourquoi nous voulons aujourd’hui substituer des réponses concrètes et un plan réalisable aux vagues promesses électorales d’hier. Pour s’assurer les suffrages, les candidats à la mairie de Venise doivent prendre des engagements et déclarer quelles actions ils comptent entreprendre quant à la priorité que constitue le centre historique de Venise.

Un tourisme non régulé abîme la ville, déloge les résidents et les activités traditionnelles, rend la mobilité difficile et certaines zones invivables ; il détériore aussi Venise en tant qu’attraction touristique.

Tous les indicateurs du tourisme mondial montrent une augmentation des touristes excursionnistes ; mais comment freiner les vagues du tourisme de masse qui submergent Venise ? Comment gérer un nombre croissant de visiteurs dans un espace limité comme Venise ? Comment faire coexister la nécessité de vivre du tourisme avec celle de vivre avec le tourisme, en préservant la ville et sa qualité de vie ?

Les mesures adoptées jusqu’à présent par les administrateurs, ou annoncées par les différentes figures institutionnelles, sont soit inefficaces, soit irréalisables : les mesures incitatives sur les prix pour promouvoir le tourisme hors-saison ont échoué ; les itinéraires alternatifs et les nouvelles taxes de séjour ne réduiront pas les flux, les accès à la ville ne sont pas contrôlables, un numerus clausus est toujours contestable.

La solution que nous proposons réside dans la déclinaison du concept de limite, telle qu’imposée non pas à toute la ville, mais plutôt à sa partie la plus éprouvée par le tourisme de masse, à savoir la place Saint-Marc. Selon la théorie du facteur limitant, réguler la partie la plus petite, et la plus facilement contrôlable, impacterait la cité entière. À cette fin, il conviendra de fixer le nombre de visiteurs pouvant accéder à cette zone (par exemple, l’équivalent des habitants de la cité historique). Des outils numériques serviront de filtres en amont, c’est-à-dire au moment d’acheter le voyage sur les sites internet, places de marché et autres systèmes de réservation informatique, qui vendent aujourd’hui Venise sous diverses formes. Le touriste journalier ou l’agence de voyages pourront vérifier la disponibilité d’accès à la place Saint-Marc, selon son maximum de saturation. En cas d’impossibilité d’accès, une grande partie renoncerait au voyage ou le repousserait. L’hôte passant la nuit à Venise et s’acquittant de la taxe de séjour à sa structure d’accueil recevrait un accès garanti à la Place grâce à un code-barres ou un bracelet électronique personnel, et pourrait emprunter des couloirs de circulation rapide (comme les résidents et les catégories exemptées).

Gageons que le monde entier se montrera compréhensif, car aucune cité ne peut recevoir en un jour plus que son propre nombre d’habitants. De plus, les touristes y gagneraient l’assurance d’une expérience de visite satisfaisante. En outre il est du devoir de ceux qui administrent la ville lors de pics d’affluence de prendre des contremesures pour la sécurité et l’ordre public d’un lieu limité et fragile comme la place Saint-Marc.

Les transports publics sont également mis à l’épreuve. Là aussi nous proposons un système de limitation et de programmation des accès, à travers des moyens dédiés. Il conviendra de pré-vendre, à travers des intermédiaires et via internet, un bouquet couplant l’accès aux services de transport et l’accès aux principales attractions de la ville. Enfin il faudra également concevoir un circuit qui inventorie et valorise l’énorme patrimoine traditionnel encore présent dans la ville, à travers une marque qui reflète la « vraie Venise » (made in Venice / Venezia Doc), gérée par une entité neutre.

Le tourisme de menace deviendra ainsi une opportunité, Venise pourra résoudre ses problèmes de balance économique, devenir la capitale d’un tourisme durable, et sortir de la spirale perverse à laquelle nous avons pris part ces dernières années. L’évolution digitale offre déjà les instruments de ce changement.

Nous vous invitons donc à soutenir (ici e diffondere) notre proposition afin que à la mairie de Venise la prennent en considération.

(Merci de la traduction a Clement Cardon)

Marco Scurati

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...